Introduction - D'Ombre en Ambre (Sulivan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Introduction - D'Ombre en Ambre (Sulivan)

Message  Siluvan le Ven 17 Avr 2009 - 11:59

*Et par-là, qu'est-ce qu'il y a?*, se demandait la jeune femme, scrutant un horizon marin depuis une plage de galets blancs.
*Il n'y a qu'une seule manière de le savoir...*

Elle s'imprégna alors de la substance de l'ombre où elle se trouvait. Cette tâche était aisée car cette ombre ne disposait que d'un très faible niveau de réalité. Ayant parfaitement compris la structure de l'ombre elle se mit à la tisser méticuleusement. Les minutes passèrent, puis les heures. Au fur et à mesure de l'avancement de son ouvrage un squelette allongé se formait, qui se recouvrit peu à peu de chair, de muscles, de tendons. La tête, avec le cerveau, les sièges sensoriels, mais également de la respiration prit presque autant de temps que l'ensemble du corps. Enfin un grand dauphin, qui devait peser six cents kilos fut constitué.

La jeune femme commençait à ressentir la fatigue provoquée par une telle création.
*Si seulement j'avais trouvé une créature convenable sur cette ombre, je n'aurais eu qu'à l'enchanter*, ronchonnait-elle en pensées.
Elle avisa un des cocottiers sur le bord de la plage et s'en alla grimper à l'arbre. De là-haut elle fit tomber trois noix de coco avant de redescendre. Sitôt en bas elle s'arma d'une pierre et entreprit de défoncer la coque protectrice du premier fruit. Elle en avala goulûment le lait, puis ayant fendu la noix en deux se reput de sa chair.

Le troisième fruit terminé, elle se sentait toute ragaillardie, et retourna à son dauphin. La tâche à venir était plus simple, mais tout aussi longue et épuisante. La nuit menaçait de tomber le temps que l'opération soit terminée, quelques heures d'efforts qui octroyaient au dauphin la possibilité de se déplacer en ombre et de comprendre les ordres.

*Je suis vannée, qu'est-ce que je fais je me repose où j'y vais?*, se demanda-t-elle, tout en sachant au fond d'elle-même que la curiosité l'emporterait.

"Oh et puis brenne, j'y vais", se décida-t-elle en prononçant ses premiers mots à haute voix depuis des jours qu'elle était sur cette ombre déserte.

Elle enfourcha son dauphin et lança: "Hop, mon grand, direction l'ombre suivante."
Le dauphin surpris sembla comprendre l'ordre et s'élança dans l'océan.
"Reste à la surface", susurra la jeune femme à l'ouie de l'animal.

D'un coup une grève apparut devant la jeune femme, vers laquelle les courants la poussaient. Elle se mit aussitôt à analyser la structure de l'ombre. Cette nouvelle ombre était fortement réelle, l'une des plus réelles qu'elle ait jamais traversée, presque autant que son monde natal. Elle comprit que son dauphin disparaîtrait plus promptement que prévu, mais il ne restait qu'une vingtaine de mètre à nager pour rejoindre le rivage.
Au loin sur la gauche elle aperçut un village côtier.
*Je devrais commencer mes investigations par là.*, se dit-elle.

Elle cheminait depuis une bonne demie-heure quand longeant la côte apparut un galion.
*Les marins en savent généralement plus sur le monde que les paysans, je vais aller sur ce navire*, résolut-elle instantanément.
Lancer un sort de téléportation au sein de l'ombre où l'on se trouve et à portée de vue est sans doute le sort le plus rapide qui soit. En à peine dix minutes elle le lança, comme elle l'avait prévu le galion était encore en vue. Elle se retrouva sur le gaillard d'arrière, détendue mais prête à saisir la garde de son épée. Sans laisser le temps à quiconque de réagir elle lança d'un ton sans réplique:
"Menez-moi au capitaine, je souhaite discuter avec lui."

"Euh, qui êtes-vous?", répondit avec esprit l'officier de quart, pendant qu'un mousse se hâtait de disparaître sous le pont.
"Attendons que votre capitaine arrive, cela m'évitera de me répéter."
Et en effet le capitaine arriva juste après.
"Qui êtes-vous, jeune femme? Que venez-vous faire sur mon vaisseau?
- Peu me chaut votre navire. C'est de vous dont j'ai besoin... ou plutôt de vos connaissances. De quel royaume dépendez-vous?"
Le capitaine ouvrit grand les yeux.
"Vous ne reconnaissez pas la pavillon à la Licorne?
- Je devrais." Ce n'était pas une question, mais une affirmation. "Alors éclairez-moi, je viens d'un continent lointain.
- D'une autre ombre, oui. Il n'y a qu'un seul continent à Kashfa. Le pavillon à la Licorne est celui d'Ambre, dont le roi règne sur toutes les ombres des environs..."
*Merveilleux, j'ai enfin rencontré quelque chose d'intéressant. Seront-ces des amis? Des ennemis? Pire des gens totalement indifférents? Dix ans que j'attends ce moment, mais ne vais-je pas le regretter?*
"... mais vous ne m'avez toujours pas dit qui vous êtes?
- J'étais distraite. Vous rendez-vous à ce royaume d'Ambre?
- Euh oui, naturellement, sinon pourquoi avoir un navire pouvant traverser ombre?
- Je souhaiterais voyager avec vous. Quelle est votre prix?
- Une demie-couronne.
- Cela suffira je pense", fit la jeune femme en sortant une pièce d'or de sa bourse.
Le marchand la saisit et s'exclama aussitôt:
" Ce n'est pas de l'or véritable, votre pièce ne vaut rien, reprenez-là."
Sur ces mots il lança la pièce vaguement dans la direction de la jeune femme. Sentant la manoeuvre pour juger de son adresse celle-ci regarda la pièce tomber contre le bastingage et rouler sur le pont. Comme la pièce revenait dans sa direction elle la stoppa du pied et se baissa souplement pour la ramasser.
- Vous êtes bizarre et je ne sais pas trop quoi faire avec vous. Permettez-moi de vous informer que mon équipage est bien entraîné et que je ne prendrai pas le moindre risque...
- Alors menez-moi à bon port, et je ne vous gênerai en rien", le coupa-t-elle en souriant, avec un quelque chose dans le regard manifestant que la cause était entendue.

C'est ainsi que la jeune femme se retrouva à voguer en direction d'Ambre, qu'elle aperçut pour la première fois de sa vie depuis la mer. Elle ne savait pas encore qu'elle venait de trouver les terres de sa famille.
avatar
Siluvan
Aventurier
Aventurier

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 07/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction - D'Ombre en Ambre (Sulivan)

Message  maitre du jeu le Jeu 23 Avr 2009 - 16:08

Le temps est orageux et la mer mauvaise.
Les cotes sont faites de falaises abruptes et moussues. De larges
blocs de pierre répartis de ci de là font penser à des œufs géants oubliés il y
a 1000 ans..
Le navire se mélange avec l’horizon, passant derrière un brouillard de temps à autre. La pluie est intense, grise et régulière.

Le sortilège présent dans la trame de ton esprit te demande
quelques efforts de concentration pour interagir en ces lieux, l’ombre est en
effet empreinte d’une réalité toute autre.

En une fraction de seconde le visage du capitaine se métamorphose. Passant de celui d’un capitaine soucieux à celui du bellâtre qu’il met immédiatement en valeur.

L’homme est séduisant et de belle stature. Portant la rapière, une chemise blanche, de hautes bottes en cuir et un large chapeau noir. Il est couvert d’une cape rouge qui dissimule son bras gauche.

- "Pardonnez-moi cet accueil, dit-il en fléchissant un genou.

- Vous êtes, Mademoiselle, la bienvenue à bord. Il nous reste
une petite cabine qui donne sur le pont.

- Yé ne sais par quel miracle vous êtes montée mais
c’est bel et bien une joie de vous apercevoir."

Il lisse ses fines moustaches et plonge un regard Hispanique dans tes yeux marron.

Les marins te reluquent avec envie. Il pleut.

La sombre silhouette d'un homme apparait dans l'entrebâillement d'une porte de cabine.
Plantée devant lui, une fillette te pointe du doigt.
avatar
maitre du jeu
Référence internationale
Référence internationale

Nombre de messages : 1351
Age : 44
Date d'inscription : 15/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction - D'Ombre en Ambre (Sulivan)

Message  Siluvan le Jeu 23 Avr 2009 - 22:29

La jeune femme fit une courte révérence à destination du capitaine:
"Merci de votre générosité, cette cabine me conviendra parfaitement."

Elle évalua alors le bateau. Elle en avait déjà vu un certain nombre mais rarement aussi sophistiqués. L'absence de rameurs était ce qui la surprenait le plus, mais elle comprit que l'inclinaison des voiles permettait de capter la force du vent pour avancer dans la direction voulue.
*Cela change des simples galères de mon monde natal.*

Le regard appréciateur des hommes lui était une habitude. Cela ne l'inquiétait guère, elle savait d'expérience que la plupart avaient rapidement tendance à prendre leurs distances lorsqu'il venait à leur attention certaines de ses capacités...
C'est alors qu'elle aperçut la jeune fille, si bien habillée, et ce qui devait être un serviteur, ou peut-être un précepteur derrière elle.
*Est-ce un esclave ou un homme libre? Sans doute une homme libre puisqu'il n'y a pas de rameur sur leurs bateaux.*
Elle s'avança gracieusement vers la petite et arrivée à proximité lui glissa malicieusement:
"Tes parents ne t'ont jamais dit que le croquemitaine adore manger les doigts des petites filles? C'est pour ça qu'il ne faut jamais tendre son doigt."

A suivre sur Tante Berthe.
avatar
Siluvan
Aventurier
Aventurier

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 07/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Introduction - D'Ombre en Ambre (Sulivan)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum